Quelle différence entre banque commerciale, BFI  et banque d’affaires ?

0
276

Pour le grand public, les banques sont des lieux de dépôts et de retrait de fonds. Pourtant, le secteur bancaire comporte différents types de structures financières qui s’adressent à une clientèle différente et offrent des services différents. Cet article vous permettra de faire la différence entre une banque commerciale et une banque d’investissement.

Les banques commerciales

Encore appelées banques de détail, les banques commerciales sont les types de banques les plus connus. L’activité principale des banques commerciales est de collecter des fonds pour les redistribuer sous forme de crédit. Ce sont des banques où nous avons tous des comptes bancaires et des comptes d’épargne. Elles fournissent des services bancaires à leurs clients particuliers ou entreprises. Elles fournissent des comptes bancaires et tous les services qui y sont attachés, telles que la fourniture de moyens de paiement (cartes bancaires, chéquiers, etc.), des crédits ou prêts.

Il existe différents types de banques commerciales : les banques traditionnelles,  les banques mobiles, les nouvelles banques ou les banques en ligne, dont la fiabilité est abordée dans le classement des banques. Les banques commerciales, qu’elles aient ou non une forme mutualiste, sont placées sous l’autorité des banques centrales qui jouent en quelque sorte un rôle de « banque des banques ».

On trouve également des banques de dépôt uniquement qui ne fournissent aucun service autre que les dépôts.

Les banques d’investissement

Une banque de financement et d’investissement ou BFI est un établissement financier qui apporte ses services aux grandes entreprises pour les accompagner dans leurs différentes opérations financières. Il peut s’agir d’une banque spécialisée dans l’investissement ou une division spécialisée au sein d’une banque « classique ». Elles peuvent également prendre en charge les activités de financement des sociétés nouvellement cotées ou gérer les opérations de change. Les banques d’investissement opèrent sur les marchés financiers. Elles achètent et vendent des actions en permanence, des obligations ou des produits dérivés sur le marché financier. Les banques d’investissement ont un fort taux de rentabilité, car elles ont une activité risquée (et le rendement est lié au risque).

Contrairement à une banque commerciale, une BFI ne récolte pas l’épargne de ses clients et ne distribue pas de crédit, ni aux particuliers ni aux entreprises. Les prestations d’une BFI s’articulent souvent autour des marchés financiers internationaux et nationaux. Les banques d’investissement ne reçoivent donc pas de dépôts de particuliers. Elles vont alors chercher la liquidité nécessaire auprès des autres banques (marché interbancaire) ; des marchés monétaires (marchés financiers dédiés aux devises et aux placements à court terme, très liquides, où interviennent les grandes entreprises) et de la Banque centrale.

Une banque d’investissement et de financement a également la capacité de conseiller et d’accompagner les grandes entreprises pour :

  • leur introduction en bourse ;
  • leur augmentation de capital ;
  • les fusions et acquisitions ;
  • les OPA (offre publique d’achat), OPE (offre publique d’échange), OPV (offre publique de vente) ;
  • leurs opérations financières complexes ;
  • le courtage financier,  etc.

Les banques d’affaires

Ce sont des structures financières qui assurent un rôle d’intermédiaire d’opérations financières pour leurs clients. Les banques d’affaires ne s’occupent pas d’opérations de crédit ou de dépôt. Elles jouent plutôt un rôle de conseil stratégique et financier pour leurs clients qui sont en règle générale de grandes entreprises ou de grands groupes. Les banques d’affaires travaillent sur des opérations de longue haleine, requérant de nombreuses présentations, des analyses poussées et un conseil général. Une banque d’affaires s’occupe de la finance d’entreprise, en proposant par exemple des exercices d’analyse comptable ou en travaillant sur des projets de fusions-acquisitions.