Comment financer l’ouverture d’une salle de sport

0
58

Ouvrir une salle de sport représente un investissement financier important, de l’ordre de 100 000 à 200 000 euros minimum pour une salle de taille moyenne. Il est donc essentiel de bien réfléchir au financement dès le début du projet.

Dans cet article, nous allons voir en détail les différentes options qui s’offrent à vous en matière de financement, avec un focus sur les prêts bancaires qui sont souvent la principale source de financement pour ce type de projet.

Sommaire

Les prêts bancaires, solution privilégiée pour financer une salle de sport

Les banques proposent différents types de prêts adaptés au financement de la création d’entreprise :

Prêts professionnels

Il s’agit de prêts classiques à moyen ou long terme, sur des durées de 5 à 15 ans généralement. Ils permettent de financer :

  • L’achat ou la location d’un local commercial
  • Les travaux d’aménagement et de mise aux normes
  • L’achat des équipements (machines de musculation, tapis de course, vélos, altères, etc.)
  • Le besoin en fonds de roulement les premières années

Le taux d’intérêt est fixe ou variable. L’emprunteur rembourse chaque mois ou chaque trimestre une échéance comprenant une part de capital et une part d’intérêts.

Crédits-bails

Egalement appelé leasing, il s’agit d’une location avec option d’achat. Cette formule est intéressante pour financer certains équipements comme le matériel sportif. Vous payez chaque mois un loyer et vous avez la possibilité à la fin du contrat d’acquérir les biens pour une valeur résiduelle prédéterminée.

L’avantage est que cela préserve votre capacité d’emprunt pour d’autres postes de dépenses.

L’apport personnel, gage de crédibilité auprès des banques

Pour obtenir un financement bancaire à des conditions favorables, il est indispensable de disposer d’un apport personnel représentant au minimum 20% à 30% du montant total de l’investissement.

Cet apport prouve votre motivation et votre capacité à vous impliquer financièrement dans le projet. Il rassure également la banque sur votre crédibilité.

Comment constituer votre plan de financement ?

Avant de vous rendre à votre rendez-vous avec un conseiller bancaire, vous devez avoir préparé un dossier complet comprenant :

  • Le business plan détaillé de votre projet de salle de sport
  • L’étude de marché
  • Les devis pour tous les investissements
  • Les prévisions d’exploitation sur 3 ans
  • Le plan de financement

Ce dernier doit faire apparaître précisément :

  • Le montant de vos apports personnels
  • Le montant que vous sollicitez auprès de la banque
  • L’affectation détaillée des fonds empruntés par poste de dépense

Quelles garanties apporter à la banque ?

En plus d’un apport personnel conséquent, la banque va vous demander de lui apporter des garanties afin de sécuriser le remboursement du prêt en cas de difficultés.

Les garanties peuvent être de nature différente :

  • Garantie personnelle : Cautionnement solidaire du dirigeant ou d’un tiers
  • Garantie réelle : Hypothèque sur un bien immobilier ou autre actif, nantissement de contrat d’assurance-vie
  • Garantie financière : Caution d’un établissement spécialisé comme SIAGI ou France Active Garantie

Quels sont les critères d’octroi d’un prêt bancaire ?

La banque va étudier votre demande de financement sous toutes les coutures avant de prendre une décision. Elle va notamment s’assurer que :

  • Le projet est cohérent, réaliste et viable économiquement
  • Le porteur de projet (vous!) est compétent et dispose d’une expérience dans le domaine
  • Les prévisions financières sont prudentes
  • Le plan de financement est équilibré
  • Les apports personnels atteignent 20 à 30% minimum
  • Des garanties suffisantes sont apportées

Si tous ces critères sont validés, les chances d’obtenir un accord de financement sont très élevées.

Compléter son financement bancaire par d’autres sources

Bien que les banques soient souvent le principal pourvoyeur de fonds pour créer son entreprise, il ne faut pas hésiter à rechercher des financements complémentaires. Cela permet de limiter le recours à l’emprunt et de partager le risque.

On peut notamment citer :

Les aides publiques

De nombreuses aides existent selon votre projet, votre statut et votre région d’implantation : subventions, prêts d’honneur à taux zéro, exonérations fiscales et sociales, etc.

Le financement participatif

Des plateformes de crowdfunding peuvent vous permettre de lever des fonds auprès de particuliers. C’est aussi un bon moyen de vous faire connaître et de créer une communauté de sportif comme Docteur Fitness avant même votre ouverture.

L’ouverture du capital

Faire entrer au capital de la société des business angels ou des fonds d’investissement spécialisés dans les projets de salle de sport. C’est une marque de confiance supplémentaire vis-à-vis des banques.

En conclusion

Nous avons vu dans cet article que le financement bancaire, notamment via des prêts professionnels classiques ou des crédits-bails, est souvent la pierre angulaire du plan de financement d’une salle de sport.

Il est cependant important de prévoir un apport personnel conséquent (20 à 30% minimum) et de présenter des garanties suffisantes.

Enfin, des financements complémentaires sous forme d’aides publiques, de crowdfunding ou d’ouverture du capital permettent de limiter le recours à l’emprunt et de partager les risques.

Avec un dossier solide et des prévisions réalistes, vous avez toutes les chances d’obtenir les financements nécessaires pour concrétiser votre projet de salle de sport !