Quels sont les effets de l’inflation sur votre relation avec la banque ?

0
62

Nous utilisons tous les jours la monnaie dans nos différentes transactions sans toujours nous rendre compte des variations de sa valeur. La monnaie, que ce soit l’euro, le dollar ou le yen est sujette à des fluctuations chaque moment. Lorsque ces fluctuations sont à la baisse, on parle d’une inflation, qui agit systématiquement sur l’économie en général, mais aussi sur nos relations avec la banque. Comment peut-on comprendre l’inflation et quel est son impact sur nos relations avec la banque ? C’est sur ces questions que se penchera cet article.

L’inflation monétaire : de quoi s’agit-il réellement ?

Lorsqu’on se place dans le contexte courant où les prix sont fixes, il n’est pas possible de comprendre l’inflation. En effet, on parle d’inflation dans le contexte d’une hausse des prix. Cette hausse est le résultat de la chute du pouvoir d’achat de la monnaie. Pour ceux qui ont un peu de mal avec les termes économiques, nous prenons le cas d’une boîte de conserve importée des États-Unis à un prix de 2 dollars il y a deux mois. Notons qu’à cette époque le dollar valait 0,8 euro, ce qui n’est plus le cas puisque cette valeur a augmenté pour se retrouver à 0,9 euro. Logiquement, l’importateur de la boîte se verra contraint d’augmenter le prix de la boîte pour continuer à importer. La même boîte qui valait 1,6 euro (2 dollars) coûtera désormais 1,8 euro. C’est ce qu’on appelle l’inflation, même s’il s’agit d’une inflation importée, ce qui est d’ailleurs souvent le cas. De façon beaucoup plus claire, la valeur de 1 euro aujourd’hui ne sera pas forcément égale à la valeur de 1 euro demain. Toutefois, le phénomène d’inflation n’est pas spontané et cache bien de causes.

Quelles sont les causes de l’inflation monétaire ?

L’inflation peut être liée à plusieurs facteurs. On peut regrouper ces facteurs en quatre catégories.

  • Le marché de l’offre et de la demande

Se reportant aux économistes, l’offre et la demande sont très liées et se complètent pour permettre un équilibre sur le marché. Par exemple, lorsque la demande d’un produit est trop forte, le prix est susceptible d’augmenter. L’augmentation peut aussi être le résultat d’une hausse du prix de la matière première, ou du coût global de fabrication du produit. Dans ce cas, il s’agit souvent d’une inflation importée.

  • L’intervention des banques

Certaines inflations sont dues à une intervention de la banque centrale ou de l’État. En effet, la banque centrale va baisser les taux d’intérêt pour encourager la relance de l’économie. Cela attirera sans doute les banques commerciales à donner des crédits aux opérateurs économiques. Il en résulte une forte disponibilité de l’argent. La Banque centrale peut être aussi amenée à augmenter la quantité de monnaie en circulation.

  • Les facteurs structurels

L’inflation peut également résulter de la structuration de l’économie par les autorités ou la banque centrale.

  • L’aspect psychologique

La monnaie que nous utilisons est essentiellement du papier qui n’a donc de valeur que quand les populations lui en donnent. Ainsi, si suite à une panique ou une rumeur généralisée, la monnaie venait à perdre la confiance qu’on lui donne, il s’en suit une situation d’inflation. Les gens peuvent l’échanger contre une monnaie étrangère ou des biens (immobiliers) par exemple.

Quel est l’impact de l’inflation sur nos relations avec la banque ?

L’inflation a un impact direct sur la relation que chaque ménage a avec la banque. Généralement les banques ont une relation de créance avec les ménages et les entreprises. Les emprunts sont souscrits soit à un taux fixe ou variable.

Les effets de l’inflation sur un emprunt à taux fixe

Lorsqu’un ménage ou une entreprise fait un emprunt à taux fixe chez une banque et qu’au cours de la période de remboursement survient une inflation, tout change. En effet, l’inflation entraîne une baisse de la valeur de la monnaie donc aussi de la créance. Le montant global de créance restant inchangé, c’est la banque qui se retrouve avec un manque à gagner. Pour se prémunir contre ces manques à gagner, les banques font appel à des techniques financiers pour prévoir le taux d’inflation en vue de fixer le taux d’emprunt en conséquence. Les particuliers aussi ont accès à certains moyens de prédiction de l’inflation.

Par ailleurs, certains États comme les États-Unis d’Amérique ont recours à l’inflation pour réduire le coût de la dette publique en se lançant dans la création excessive de la monnaie. Autrement dit, l’État exploite l’inflation contre ses créanciers. Comme le dit-on : À quelque chose malheur est bon. Toutefois l’État doit faire en sorte que le taux d’inflation ne dépasse pas le taux de croissance du PIB.

Les effets de l’inflation sur un emprunt à taux variable

Lorsque la banque vous donne un crédit à taux variable, et que survient une inflation, il est tout à fait logique que la banque revoir à la hausse le taux d’intérêt. Cela va sans doute augmenter la mensualité à payer par le débiteur, mais soulagera la banque. C’est en effet la Banque centrale qui prend l’initiative en renvoyant à la hausse ses taux directs. Dans ce cas, c’est alors l’emprunteur qui se retrouve à débourser plus.

Les effets de l’inflation sur une épargne

L’inflation, quand elle est forte, n’épargne personne. Elle pénalise les épargnants en faisant chuter la valeur de leur actif. Ils voient alors leur placement perdre en valeur et leur taux d’intérêt baisser.

Comment mesure-t-on le taux d’inflation ?

La prévention de l’inflation est très impatiente pour tous les acteurs du système financier. Pour cela, il faut se baser sur l’indice des prix. On choisit un panier pondéré de biens à la consommation assez représentative. Il faut noter que pour la mesure de l’inflation, ce sont les prix de consommation finaux des produits par les consommateurs qui sont pris en compte. Les prix d’importation par exemple ne sont donc pas à considérer. La pondération des biens considérée dépend de la part représentée par le bien dans la consommation. On définit alors l’indice des prix à la consommation par la variation du panier. Cet indice exclut plusieurs autres facteurs que sont les revenus des ménages ainsi que les actifs comme les biens immobiliers. Pour mesurer de façon beaucoup plus large le taux d’inflation, il faut donc prendre en compte tous ces facteurs. On prend aussi bien en compte le pouvoir d’achat que le niveau de vie, et l’aspect richesse des ménages. N’hésitez pas explorer en ligne les moyens de détermination de l’indice des prix.

Quels sont les moyens pour bien gérer une inflation ?

Lorsque le taux d’inflation est élevé, cela peut avoir des effets dévastateurs sur l’économie d’un pays. Pour cela l’État doit mettre en place des moyens idoines pour réguler l’inflation. Il existe plusieurs moyens.

Politique monétaire

Le plus courant est la mise en place d’une politique monétaire. La Banque centrale agit sur le taux direct pour réguler l’inflation. Elle peut aussi procéder à l’achat de titre ou la méthode de la planche à billets pour injecter de la monnaie dans le circuit financier.

Politique budgétaire et fiscale

L’État peut aussi, après une analyse, agir directement sur l’offre ou la demande de certains produits ayant un impact direct sur l’indice de consommation. Pour l’offre, il lui suffit d’appliquer des taxes plus importantes afin que le produit devienne moins disponible. Les consommateurs se tourneront alors vers un produit alternatif qui aura un impact moindre sur l’indice de consommation. L’exemple le plus simple et d’ailleurs d’actualité est celui des produits pétroliers. Lorsque leurs prix augmentent (ce qui entraîne généralement une inflation), l’État peut choisir d’augmenter la taxe. Cela favorise l’émergence des énergies renouvelables comme l’électricité. Le secteur des véhicules électriques par exemple subira un impact positif.

Politique des changes de la monnaie nationale

Lorsque le taux d’inflation commence par échapper au contrôle de l’État, ce dernier peut décider de redonner de la valeur à la monnaie nationale en la rachetant à coût d’or ou de devises étrangères sur le marché financier international. Quand ce rachat est poussé et constant, cela fait adosser finalement la devise nationale à la devise étrangère avec laquelle elle est rachetée. Il s’agit généralement d’une devise reconnue comme le dollar. Cela entraîne une certaine stabilisation de la devise nationale et on parle ainsi de système de caisse d’émission.

La hausse des salaires

Pour réduire les effets de l’inflation sur les ménages, il est possible de procéder à une hausse des salaires. Théoriquement, si le taux d’inflation augmente de 1 %, les salaires seront indexés du même pourcentage. Mais, vus sous cet angle, les calculs se faussent. Car, rappelez-vous, pour le calcul de l’indice de consommation, nous avons considéré un panier de produits de consommation. Ce panier ne prend pas en compte certains éléments, dont le loyer qui est d’ailleurs l’un des plus grands pôles de dépense.

Que retenir ?

En sommes, il est à noter que l’inflation est un phénomène aléatoire dont la maîtrise est assez complexe. On peut toujours essayer de la prévoir ou dans le cas échéant, de la gérer pour l’empêcher de porter un coup fatal à l’économie d’un pays. Même si dans certains cas, elle peut nous être bénéfique, l’inflation n’est pas le genre de phénomènes à souhaiter. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.